• Jeune mariée

    Jeune mariée

  • Timia ancien village

  • Timia 2012

    Timia 2012

  • A la cascade

    • Album : Tamalagha
      <b>DSCF8370</b> <br />
  • Tassalwat

  • Mon calendrier

    décembre 2010
    L Ma Me J V S D
    « nov   nov »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • TANIMERT NAWAN

  • MERCI DE DEPOSER UN MESSAGE ICI

    Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

  • Oh mon Dieu(Tinariwen)

    Oh mon Dieu, vous êtes malheureux
    Vous avez mal à l’âme
    Et le corps malade
    Vous ne devriez pas accepter cet état
    Vous devriez changer
    Vous devriez bouger
    Avant d’en être là
    Oh mon Dieu
    Concentrez-vous sur votre vie
    Soyez sincère et regardez votre mal
    C’est la souffrance de votre sœur
    Celle des enfants qui naissent
    Celle des vieux

  • PROVERBES TOUAREGS

    -Quand on commence par le dialogue on aboutit à une solution

    - Repousse l'obscurité et déplace toi librement dans la lumière

    - Si Dieu est pour nous qui sera contre nous

    - On entend le fracas des arbres qui tombent, mais pas le murmure de la forêt qui pousse

    - Au bout de la patience il y a le ciel

    - Il n'y a pas qu'un jour, demain aussi le soleil brillera

    - Le monde est du côté de celui qui est debout

    - Un peuple sans culture, c'est comme un homme sans paroles

    - Tourne ton visage vers le soleil ainsi l'ombre restera-t-elle derrière toi

    - Se cacher dans la parole ? Mieux vaut se cacher dans le silence

    - Ton ami d'aujourd'hui sera ton ami dans l'au-delà

    - La bouche a un verrou qui est le silence

    - Mieux vaut passer la nuit avec la colère que de se réveiller avec la haine

    - L'arbre du silence porte les fruits de la paix

    - Il faut creuser les puits aujourd'hui pour étancher les soifs de demain

    - La culture est plus qu'un avoir elle est un être

    - Il vaut mieux se lever sans savoir où l'on va que rester assis sans rien faire …

    - Qu'importe si le chemin est long, du moment qu'au bout il y a un puits

    - Voyager, c'est aller de soi à soi en passant par les autres

Caractéristiques géologiques, climatiques et hydrographiques

Posté par Ousmane Alghoubas le 22 décembre 2010

Caractéristiques géologiques, climatiques et hydrographiques Oued-Tassalwat  Relief  

L’organisation géologique de la commune est très complexe comme en témoigne, la richesse et la diversité des dépôts durant les différents âges du pré-cambrien quartenaire. Cette organisation géologique confère à la zone un relief fort contrasté et accidenté permettant d’identifier une succession des unités morphologiques comme des montagnes, des collines des plateaux, des vallées, des regs et des ergs.

 Climat

Le climat est semi-aride, de type sahélo-saharien avec des amplitudes thermiques élevées. Quatre saisons se distinguent dans l’année :
• La saison froide (Tagueris) qui va de novembre à mars. C’est la saison de l’harmattan, un vent sec qui souffle de manière continue en apportant des brumes sèches. Elle se caractérise par une baisse des températures. Pendant les mois de décembre, janvier et février, on peut assister à des gels dans les exploitations maraîchères.
• La saison chaude (Awelan) qui s’étend d’avril à juin. C’est la saison pendant laquelle le front intertropical (FIT) remonte progressivement vers le Nord et la mousson (l’air humide) se glisse sous l’harmattan.

• La saison des pluies (Ghafay) dure de juillet à septembre. Elle se caractérise par un taux élevé d’humidité qui se traduit par un léger fléchissement des températures.

• la saison intermédiaire (Gharat) assez courte mais difficile à surmonter par les éleveurs. Elle s’étale de mi-septembre à fin octobre. L’harmattan réapparaît peu à peu, les températures remontent et les pâturages s’assèchent.
Les moyennes annuelles des pluies faibles sont toujours inférieures à 200 mm (A. Morel, 1985). Les pluies sont irrégulières et mal réparties dans le temps et dans l’espace. Les précipitations sont conditionnées par la position du Front Intertropical (FIT) qui, au cours de ses balancements atteint en Août sa limite septentrionale.

Sols

Les sols identifiés dans la commune se caractérisent par une faible évolution pédologique et une grande sensibilité à l’érosion hydrique et éolienne.
Les principales formations rencontrées sont :
 Les formations fines : elles regroupent les sols évolués et subarides limon-argileux, ou argileux des vallées et des plaines riches en alluvions ;
 Les formations sableuses : elles sont à textures légères (sableux, quartzeux) ; elles sont surtout représentées dans les lits mineurs des réseaux hydrographiques
Lors des crues importantes, des milliers de m3 de sols sont emportés par les eaux de ruissellement dont l’érosion se manifeste au niveau des berges de koris, des terrasses alluviales et dans les lits mineurs.

 Ressources forestières et fauniques

La végétation de la commune est assez diversifiée et répartie de façon hétérogène. Dans les vallées et sur certaines plaines inondables pousse une végétation composée d’une grande variété de plantes ligneuses et herbacées. D’une manière générale, cette végétation est confrontée aux problèmes de surpâturage, de coupe anarchique et abusive de bois. Les ressources ligneuses sont les principales sources d’énergie utilisées dans les ménages et sont aussi utilisées pour le bois d’oeuvre et les services.
Les principales espèces rencontrées sont :
- Espèces arborées: Acacia radiana (Afagag), Acacia nilotica (Tigar), Balanites aegyptiaca (Aboragh), Acacia albida (Atiss). Ces espèces se retrouvent surtout dans les vallées et éparses dans les plaines.

- espèces arbustives : Salvadora persica (abizguine), Maerua crassifolia (Agar), Boscia senegalensis (Tadent), Ereivia bicolor (Terakat), Prozopis juliflora, Acacia erhenbergiana (Tamat), Acacia seyal, Calotropis procera (tirza), etc.

- Espèces herbacées: Panicum turgidium (afazo), Shouwia thebeica (Alwat), Tribulus terrestris (Tagaroft), Cenchrus biflorus (Wajag), etc. Les herbacées sont des plantes qui ne poussent qu’en saison pluvieuse.

La faune est peu diversifiée, composée des outardes, des gazelles, des chacals, des mouflons, etc… Ces espèces se font de plus en plus rares à cause du braconnage, du manque d’habitat et de l’insuffisance d’eau…. Certaines, comme l’autruche, ont complètement disparu de la zone.

Ressources en eau

La commune rurale de Timia est traversée par de nombreux réseaux hydrographiques dont les principaux sont : le réseau hydrographique de Timia (Azar), d’Anoumakaran, d’Assodey, de Malatass, de Zomo, d’Ejaragdou, de Tafidat, d’Anfissag, d’Ajirou, etc… Ces réseaux entaillent les hauts reliefs de massif. Il existe aussi des réseaux hydrographiques secondaires qui sont les affluents des principales vallées. Chaque réseau hydrographique principal est connecté à de nombreux réseaux hydrographiques secondaires.
Seuls quelques rares réseaux hydrographiques (Tafidat, Ejaragdou, etc..) se perdent dans le sable du Ténéré. Les bordures de ces réseaux hydrographiques constituent un espace viable dans lequel la population s’adonne aux activités maraîchères et à l’élevage.
Quant aux ressources hydriques, elles peuvent être classées en trois types :

- les eaux souterraines dont les nappes phréatiques dont la profondeur varie entre 10 à 20 m ;
- les sources localisées dans les zones où les failles permettent une remontée naturelle des eaux (Tataye, Igloulaf, Timia, Tiwirkidène, …).
- Les gueltas (cascade, etc.)

Laisser un commentaire

 

RESSOURCES DOCUMENTAIRES |
dracus |
medievaltrip |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FJR65
| LOTFI - Un rebeu parmi tant...
| VA OU TON COEUR TE PORTE......